Comment vois-tu Dieu ?

Sommaire
Comment vois-tu Dieu ?

Bonjour Mon ami(e),

“Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, et ils connurent qu’ils étaient nus.” (Genèse 3.7)

Dans ce récit bien connu de la désobéissance d’Adam et Ève, nous pouvons distinguer un quadruple regard. D’abord celui de Ève sur le fruit défendu ; c’est un regard vers la chose interdite. Ensuite, celui que Eve et Adam portent sur eux-mêmes, ils se voient nus. Mais il y a également le regard de Dieu sur eux et leur regard sur la personne de Dieu.

Après avoir plongé dans la désobéissance, après avoir franchi l’interdit, Adam et Ève vont porter un nouveau regard sur eux-mêmes. Ils vont se voir différemment. Le diable leur avait annoncé que leurs yeux allaient s’ouvrir : “Le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront.” (Genèse 3.5) Mais ils ignoraient sur quoi ils allaient s’ouvrir.

Jusque là ils vivaient dans une totale innocence, leur relation avec le Créateur n’était entachée d’aucune ombre. Ayant désobéi, ils prennent conscience qu’une ombre s’est glissée entre Dieu et eux. Ils découvrent un sentiment nouveau qu’ils ignoraient : la culpabilité, avec son corolaire : la peur. La désobéissance, le péché dressent un mur de séparation entre Dieu et eux : “Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face.” (Esaïe 59.2)

Mais comment eux-mêmes voient-ils Dieu ? Comment voyons-nous Dieu lorsque nous péchons ? L’histoire d’Adam et Ève nous montre que leur regard sur Dieu va changer.

De même, le péché altère notre vision de Dieu. Comme eux, nous le voyons tel un juge sévère, nous le fuyons, nous cherchons à nous dissimuler derrière quelques “feuilles” (nos bonnes œuvres), avec lesquelles nous nous confectionnons une tenue présentable ! Le péché entraîne une vision déformée de Dieu. Cependant Dieu ne change pas, il est toujours désireux de nous retrouver, de communier avec nous, de nous recouvrir de son vêtement de justice.

Avant la chute, le regard de Dieu sur leur vie ne les gênait pas. A partir du moment où ils ont désobéi ils se sentent gênés par rapport au regard de Dieu sur leur vie. Ils ne veulent plus le regard de Dieu sur leur vie. Pourtant Dieu porte sur eux un même regard d’amour, il voit leur peur, leur confusion, leur honte et il a compassion d’eux en leur confectionnant un vêtement.
Le fait qu’ils voient leur nudité, cela signifie qu’ils prennent conscience de leur désobéissance ; et, cela leur est salutaire. Le regard de Dieu sur nous sera toujours un regard favorable, si seulement nous reconnaissons nos péchés.

Ma prière en ce jour :

Merci de m’aider à prendre conscience de ton regard bienveillant sur ma vie. Je me vois pauvre, misérable et nu, mon péché est constamment sous mes yeux, mais tu me revêts de ton vêtement de justice. Enlève de mon cœur toute vision déformée à ton sujet. Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire