Des parents divisés

Sommaire
Des parents divisés

Bonjour Mon ami(e),

“Isaac implora l’Eternel… Rebecca alla consulter l’Eternel.” (Genèse 25.21/22)

A la lecture de ce texte, nous pouvons relever qu’Isaac et Rebecca, aimaient Dieu et priaient. Cependant on ressent qu’une faille existe : Ils vivent leur spiritualité de manière individuelle, personnelle. Chacun prie de son côté.

Sans rien enlever aux responsabilités personnelles d’Esaü et de Jacob, quant à leurs choix, nous pouvons souligner que le manque de communion spirituelle des parents a favorisé le climat de rivalité qui s’est installé entre leurs enfants. Jacob et Esaü ont grandi dans un foyer où les parents étaient croyants, et priaient Dieu, mais qui ne prenaient pas le temps de partager leurs expériences spirituelles pour accorder leurs visions.

Ce petit fossé de séparation, les a conduits à ne pas être unis dans la compréhension des projets de Dieu pour leurs enfants. A partir de là, ils ont développé des sentiments de partialité basés sur des choix charnels. Isaac préférait Esaü, qui, étant un habile chasseur, lui rapportait du gibier ; Rebecca préférait Jacob qui restait à la maison. Le favoritisme des parents, envers l’un et l’autre de leurs jumeaux, n’a pas permis que le projet de Dieu s’accomplisse paisiblement.

Vous qui êtes parents, gardez-vous de toute partialité, ne laissez pas vos préférences personnelles créer un climat de rivalité destructrice entre vos enfants.

L’histoire de Jacob nous oblige à considérer quelle influence ont eu ses parents sur sa vie. L’attitude des parents n’a pas été neutre ; elle a, en partie, forgé sa personnalité de marchandeur.
Jacob, comme le font tous les enfants qui jouent des mésententes des parents, s’est engouffré dans la faille du manque de communion de ses parents. Mais, tout en tirant parti de cette situation, il en sera réduit à fuir sa terre, et à ne plus revoir sa mère ; elle mourra avant son retour.

Bien sûr, il n’est pas question de jeter la pierre sur Isaac ou Rebecca, pas plus que sur Jacob et Esaü. Ce qui est écrit à leur sujet, a été écrit pour nous, pour nous enseigner, pour nous rappeler que nos attitudes, même si elles n’empêchent pas l’accomplissement des projets de Dieu, elles peuvent générer beaucoup de souffrances.
Vous qui avez des enfants, souvenez-vous que vous allez influencer, par vos comportements, le caractère et la spiritualité de vos enfants. Ne vous satisfaites pas d’une spiritualité individuelle, cherchez aussi à développer une spiritualité commune, et par-delà, une spiritualité familiale.

Bien des attitudes partiales pourraient être ôtées de nos cœurs, si nous cherchions ensemble les pensées du Seigneur.

Ma prière en ce jour :

Seigneur, apprends-moi à développer une spiritualité de couple et de famille, pour que la rivalité ne trouve aucune place dans ma maison. Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire