Erreur fatale

Sommaire
Erreur fatale

Bonjour Mon ami(e),

« Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. »  (Jean 14.6)

Avant l’invention merveilleuse du GPS, il nous arrivait de nous perdre, mon mari et moi. Ce jour-là, c’était le cas : nous tournions en rond dans une ville inconnue, l’heure du mariage où nous étions invités approchait…

C’était la panique ! Soudain, victoire ! Nous avons vu un cortège de voitures ornées de flots de tulle blanc, et nous nous sommes engouffrés à leur suite, très soulagés… Jusqu’à ce que nous voyions les mariés se garer et sortir de la voiture. C’étaient deux parfaits inconnus. NOUS NOUS ÉTIONS TROMPÉS DE MARIAGE ! Nous sommes repartis aussitôt et avons fini par trouver « le bon cortège » juste à temps. Par la suite, nous avons beaucoup ri de notre méprise.

Toutefois, cette anecdote a de quoi nous faire réfléchir. Sommes-nous sûrs de suivre « le bon cortège », celui qui nous mène vers Jésus, « l’Époux céleste » ? Ne nous laissons pas berner par les apparences : parfois, nous courons le risque de suivre les autres, persuadés d’être sur le bon chemin et de pouvoir leur faire confiance. Mais il serait terrible d’arriver à la fin de notre vie et de nous rendre compte que nous avons commis une erreur fatale. Jésus a dit : « Un aveugle peut-il conduire un aveugle ? Ne tomberont-ils pas tous deux dans une fosse ? » (Luc 6.39). Aussi séduisants soient-ils, tous ceux qui veulent nous détourner de Jésus, le Chemin, à coup de théories philosophiques ou d’arguments « brillants » sont un poison pour notre âme.

J’ai une boussole infaillible : la Bible, Parole inspirée de Dieu. J’ai aussi le meilleur des pilotes : Jésus-Christ. Je ne veux laisser rien ni personne me détourner de la voie qui mène au ciel.

Ma prière de ce jour

Seigneur, je ne veux pas être un(e) aveugle qui conduit les autres vers la fosse de destruction. Tu m’as ouvert les yeux pour que je fasse briller ta lumière dans ce monde ténébreux et que par moi, tu conduises des âmes de l’impasse au seul Chemin, de l’erreur à la Vérité, de la mort à la Vie. Je te prie de faire de moi un instrument de bénédiction pour les autres. Amen !

Aline Neuhauser

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire