Feu étranger ou feu sacré ?

Sommaire
Feu étranger ou feu sacré ?

Bonjour Mon ami(e),

“Les fils d’Aaron, Nadab et Abihu, prirent chacun un brasier, y mirent le feu, et posèrent du parfum dessus ; ils apportèrent devant l’Éternel du feu étranger, ce qu’il ne leur avait point ordonné.” (Lévitique 10:1/7).

On a tous en mémoire ce passage de l’Écriture des deux fils du sacrificateur Aaron qui ont tenté de fabriquer un feu qui n’était pas celui de Dieu. L’essai fut fatal !
Ce récit est une mise en garde contre toutes les formes de simulation de la foi, et d’imitation de la vie d’en haut. L’apparence de la piété peut tromper les hommes mais jamais Dieu. Les ambiances pseudo-spirituelles ne manquent pas de nos jours.
Rien ne sert de vouloir donner le change, il vaut mieux être sincère, plutôt que de vouloir paraître ce que nous ne sommes pas !

Le feu sacré ne peut venir que de Dieu. Il se manifeste lorsque des hommes et des femmes cherchent l’Éternel de tout leur cœur.
Lorsque les apôtres étaient réunis le jour de la Pentecôte, le feu divin est tombé sur eux tous, alors qu’ils étaient ensemble en prière dans un même lieu (Actes 2 :1/4). Et, c’est là, qu’ils furent tous remplis de l’Esprit, et embrasés par le feu sacré ; équipés pour porter, auprès comme au loin, la Bonne Nouvelle de l’Évangile.

Dans les temps actuels, face à l’adversité, et pour éviter de se contenter d’un feu étranger, entretenons ce feu sacré en étant continuellement remplis de l’Esprit.

Un conseil pour ce jour :

N’oublions jamais que lorsqu’il n’est pas entretenu, le feu sacré s’éteint, par contre lorsqu’il est entretenu, il s’étend.

Yvan CASSAR

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire