Jérusalem foulée aux pieds

Sommaire
Jérusalem foulée aux pieds

Bonjour Mon ami(e),

“Je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples.” (Zacharie 12.3).

Cette parole du prophète Zacharie, vieille de plus de deux mille quatre cents ans, semblerait avoir été écrite par un éditorialiste contemporain, tellement elle est d’actualité.
Si le retour des juifs en Israël a marqué notre histoire contemporaine, comme nous l’avons rappelé, il est un point essentiel sur lequel il nous faut revenir : celui de la place de Jérusalem dans ce retour.
Lors du partage de la Palestine par les Nations Unies, on a attribué aux juifs la partie Ouest de Jérusalem, partie à laquelle les juifs ne pouvaient accéder que par un étroit corridor. Tout le reste de la ville, y compris le mur des lamentations, était placé sous l’autorité Jordanienne.

Lors de la guerre des six jours en 1967, Israël prend possession de la vieille ville, et déclare peu de temps après, Jérusalem capitale indivisible de l’état d’Israël, et ce, malgré la désapprobation internationale. Ce point est important au regard des prophéties, et en particulier la prophétie mentionnée ci-dessus.
En effet, depuis cette date, Jérusalem cristallise toutes les haines, toutes les déceptions, toutes les espérances, pour toutes les nations. Jérusalem est vraiment devenue une pierre pesante, et qui deviendra de plus en plus pesante, jusqu’à ce que “toutes les nations de la terre s’assembleront contre elle” (Zacharie 12.3).

Le retour des juifs sur la terre de leurs ancêtres n’est pas le fait du hasard, pas plus que le fait d’avoir désigné Jérusalem comme capitale de l’état d’Israël. Les prophéties se sont accomplies sous nos yeux.
Avec la désignation de Jérusalem comme capitale, nous sommes entrés dans une phase cruciale de l’histoire de l’humanité.
Une tension extrême est générée par le fait que les Palestiniens veulent faire de Jérusalem la capitale de leur état. D’autre part l’esplanade, où était autrefois le temple, est aujourd’hui occupée par deux mosquées, ce qui irrite les juifs ultra-orthodoxes. L’ONU, pour sa part, souhaiterait placer Jérusalem sous une administration internationale pour tenter d’apaiser les tensions.

En l’an 70, Jérusalem fut investie par les armées romaines (Luc 21.20). Ce qui s’est produit à cette époque, doit se reproduire de nos jours à une échelle internationale.
Jésus a pleuré sur Jérusalem (Luc 19.41), car il voyait ce qui allait lui arriver (Luc 19.43/44). Voyons-nous, pour notre part, ce qui se prépare ? L’histoire est en marche !
Il est écrit : “Demandez la paix de Jérusalem. Que ceux qui t’aiment jouissent du repos ! Que la paix soit dans tes murs, et la tranquillité dans tes palais ! À cause de mes frères et de mes amis, je désire la paix dans ton sein ; à cause de la maison de l’Éternel, notre Dieu, je fais des vœux pour ton bonheur.” (Psaume 122.6/9).

Une proposition pour ce jour :

Pourquoi ne pas prier pour Jérusalem, comme nous y invite ce texte, surtout en sachant que des temps de crise se préparent contre elle ?

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire