La prospérité des méchants

Sommaire
La prospérité des méchants

Bonjour Mon ami(e),

“Rien ne les tourmente…leur corps est chargé d’embonpoint…ils n’ont aucune part aux souffrances humaines…la violence est le vêtement qui les enveloppe…toujours heureux, ils accroissent leurs richesses…” (Psaume 73.4/12).

Voilà le portrait que fait Asaph des méchants. Dans ce psaume, Asaph témoigne de la perplexité qu’il ressent en voyant la prospérité des méchants.

Ce texte souligne que la prospérité n’est pas toujours un signe de la bénédiction divine, et encore moins de son approbation. Ceux qui enseignent, qu’un chrétien doit toujours connaître la prospérité matérielle, tordent le sens des Écritures. La richesse de certains provient de toutes sortes de trafics, de vols, d’extorsions, d’escroqueries en tous genres, que Dieu ne saurait approuver. Souvenez-vous que le diable a proposé à Jésus, la plus grande des prospérités que l’on puisse imaginer : “Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes…si tu…m’adores”.

La prospérité des méchants, même si nous la trouvons injuste et nous laisse perplexes, subsistera aussi longtemps que le monde existera.
Retenez qu’il y a deux risques générés par la prospérité des méchants : Le premier, c’est de croire que la prospérité est un dû lorsqu’on est croyant, et donc de conduire ceux qui passent par la disette, à penser que Dieu ne les aime pas ; le deuxième, c’est de susciter, dans le cœur des croyants, la révolte contre Dieu. C’est ce que confesse Asaph : “Mon pied allait fléchir…mon cœur s’aigrissait…C’est en vain que j’ai purifié mon cœur” (Psaume 73.2 ; 13 ; 21). Gardez-vous de tomber dans ce piège !

C’est certainement à cause de cette double séduction que l’auteur du livre des Proverbes a dit : “Éloigne de moi la fausseté et la parole mensongère ; ne me donne ni pauvreté, ni richesse, accorde-moi le pain qui m’est nécessaire. De peur que, dans l’abondance, je ne te renie et ne dise : Qui est l’Éternel ? Ou que, dans la pauvreté, je ne dérobe, et ne m’attaque au nom de mon Dieu” (Proverbes 30.8/9).

N’oublions pas que la prospérité des méchants doit être appréciée à l’aune de l’éternité. Lorsqu’Asaph a fait cela, lorsqu’il a pris conscience que Dieu allait le recevoir dans la gloire (verset 24), lorsqu’il a vu que les méchants seraient éternellement séparés de Dieu, alors que lui serait pour toujours avec Dieu (versets 17 ; 25/28), là, il a pris conscience de la vanité que représente la prospérité des méchants.

Un conseil pour ce jour :

Ne portez pas envie à la richesse des méchants, ne vous laissez pas aller à la révolte en voyant leur prospérité. Considérez que les seules richesses qui subsistent après la mort, ce sont celles de l’amour, de la paix, de la grâce que nous trouvons auprès de Dieu.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire