L’autorité apostolique

Sommaire
L’autorité apostolique

Bonjour Mon ami(e),

« Et quand même je me glorifierais un peu trop de l’autorité que le Seigneur nous a donnée pour votre édification … je ne saurais en avoir honte. » (2 Corinthiens 10.8)

Il est question ici d’une autorité que le Seigneur a donnée aux apôtres. Quelle est la nature de cette autorité et comment s’exerçait-elle ?

Celui qui était à la base de l’autorité apostolique c’était le Seigneur lui-même. C’est lui qui leur avait délégué cette autorité, afin qu’ils continuent à édifier les disciples.
Là où la pensée du Seigneur était communiquée, les croyants étaient invités à la recevoir. Si ce que disaient les apôtres n’était pas conforme à la pensée de Christ, les croyants avaient la liberté et le droit de rejeter l’enseignement des apôtres.
L’autorité apostolique n’obligeait pas les croyants à accepter n’importe quoi. Paul demande aux croyants de rejeter son message s’il n’est pas en accord avec l’Évangile de Christ : « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème! Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu’un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème ! » (Galates 1.8/9).

L’autorité apostolique ne conférait pas une infaillibilité. Les apôtres pouvaient se tromper, et leurs propos ne devaient pas être pris pour « argent comptant », et imposés aux disciples au nom d’une quelconque autorité apostolique.

Le contexte de ce verset, nous montre que Paul ne se servait pas de son autorité apostolique pour imposer une discipline. A tel point que certains le jugeaient comme étant faible. A ceux qui pensent qu’il est faible, et qu’il ne sait pas faire preuve d’autorité, il répond : « disciplinez-vous vous-mêmes. »
Encore une fois, il fait appel à la maturité individuelle. Son seul objectif est l’édification et non la destruction. Certains ministères qui se disent être des ministères apostoliques, abusent de leur position pour sanctionner, excommunier, exclure et donc infantiliser au lieu d’édifier.
Lorsqu’il devait réprimander les croyants, Paul ne s’imposait pas avec son titre d’apôtre, mais venait à eux avec des mots remplis de douceur : « Moi Paul, je vous prie, par la douceur et la bonté de Christ…  » (2 Corinthiens 10.1).

Ainsi l’autorité apostolique reposait sur Christ, elle trouvait sa raison d’être dans l’autorité des Écritures. Cette autorité s’exerçait au travers d’une vie brisée, et d’un service exemplaire, car l’autorité est indissociable de la croix. L’objectif de l’exercice de l’autorité était l’édification et non la sanction.

Ma prière en ce jour :

Seigneur, je prie pour que tu donnes à ton Église des ministères humbles exerçant cette forme d’autorité, fondée sur une bonne compréhension de ta Parole ; des ministères remplis de douceur, contribuant à l’édification des croyants. Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire