Le cap de Bonne-Espérance

Sommaire
Le cap de Bonne-Espérance

Bonjour Mon ami(e),

“L’affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance” (Romains 5.3).

Assoiffés d’or, les Portugais entreprirent de longer les côtes africaines dès le début du quatorzième siècle. Les expéditions étaient risquées, mais les progrès de la navigation leur permirent de s’aventurer toujours plus loin. En août 1487, quand Bartolomeu Dias partit en exploration avec son équipage, il était loin de se douter qu’une violente tempête allait le faire dériver vers le sud pendant quatorze jours. À cette époque, on se dirigeait d’après les étoiles. Quand le temps se gâtait, on n’avait donc plus de repères.

À son insu, Dias franchit la pointe sud de l’Afrique. Quand il comprit ce qui s’était passé, il voulut poursuivre son périple, mais son équipage se révolta et l’obligea à rentrer au Portugal. Il refit donc tout le trajet en sens inverse en longeant la côté africaine.
De retour à Lisbonne, il proposa de nommer la pointe sud de l’Afrique « le cap des tempêtes », à cause de celles qu’il avait essuyées, mais le roi, qui comprenait que Dias venait de découvrir la route des Indes, préféra l’appeler « le cap de Bonne-Espérance ».

Les changements nous font peur. La mer représente l’instabilité, la terre la stabilité. Mais Jésus a calmé de multiples tempêtes, et il peut aussi apaiser l’agitation de nos cœurs. Quand les disciples, pris de panique, ont crié : « Seigneur, nous périssons ! », ils ne savaient pas ce qu’ils disaient, puisque Jésus était avec eux dans la barque, et que personne ne peut faire périr Jésus !

Quand bien même nous n’aurions plus aucun repère, si Jésus est dans la barque de notre vie, il interviendra. Si nous le connaissons, nous pouvons connaître la paix des profondeurs, qui « surpasse toute intelligence », même en pleine tempête. S’il tient le gouvernail de notre barque, tout finira bien, et l’épreuve nous permettra peut-être de franchir un cap insoupçonné qui nous ouvrira une route pleine d’espérance et de promesses !

Ma prière de ce jour :

Seigneur, je n’y vois plus rien et j’ai l’impression d’avoir des problèmes par-dessus la tête, mais je sais que tu tiens le gouvernail de ma vie, et cela apaise mon angoisse. Je te prie de me donner ta paix qui surpasse toute intelligence. Je crois que tu m’accorderas la victoire dans l’épreuve et que mes tempêtes prendront fin un jour. Je m’appuie sur toi avec reconnaissance. Amen.

Aline Neuhauser

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire