Le figuier qui reverdit

Sommaire
Le figuier qui reverdit

Bonjour Mon ami(e),

« Instruisez-vous par une comparaison qui vient du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres et que les feuilles poussent, vous connaissez que l’été est proche. » (Mathieu 24.32).

Nous avons évoqué précédemment divers signes qui se sont manifestés tout au long des vingt siècles passés. Mais il en est un qui marque d’une manière unique notre époque, c’est la renaissance de la nation d’Israël. Ce signe, symbolisé par le figuier qui reverdit, est spécifique et unique.
Le figuier est l’un des arbres, avec la vigne et l’olivier, qui symbolise le peuple d’Israël. Le figuier qui reverdit, est l’image prophétique de la renaissance du pays d’Israël.
Depuis la destruction de Jérusalem par les armées romaines, en l’an 70, Israël n’existait plus en tant que nation. Pour de nombreux théologiens, suivis par les historiens, le chapitre de l’histoire d’Israël était clos.
La théologie de la substitution, disant que l’église est l’Israël spirituel qui remplace la nation d’Israël, n’a fait que confirmer qu’il n’y avait plus à attendre une quelconque renaissance d’Israël.
Depuis la reconnaissance par les Nations Unies de l’état d’Israël en 1948, le figuier reverdit ; les feuilles repoussent. Depuis cette date, les juifs ne cessent de revenir vers Israël ; la nation reprend vie sous nos yeux.

Un jour, l’Empereur Frédéric II dit à son médecin : « En trois mots, donnez-moi une preuve de l’existence de Dieu ! » La célèbre réponse du docteur fut : « Sire, les Juifs ! »
Voilà le signe ! Il avait été annoncé par le prophète Ésaïe : « Un pays peut-il naître en un jour ? Une nation est-elle enfantée d’un seul coup ? A peine en travail, Sion a enfanté ses fils ! » (Ésaïe 66. 8).
Le retour des juifs vers leur terre fut annoncé par les prophètes de l’Ancien Testament. : «Je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai dans votre pays » (Ézéchiel 36.24).
L’existence d’Israël comme nation est un miracle à plus d’un titre. Premièrement, il n’y a aucun peuple, qui n’ayant plus de pays à lui, a conservé pendant près de deux mille ans son identité. Deuxièmement, cette renaissance, bien que votée par les Nations, fut contestée par les pays Arabes et toutes les guerres qu’ils ont livrées, pour s’opposer à cette renaissance, se sont soldées par de surprenantes défaites ! Troisièmement, ce retour fut accompagné par la renaissance de la langue hébraïque, qui de langue dite ‘morte’ est redevenue une langue vivante.

Jésus reprend ces prophéties pour nous dire que leur accomplissement marquera la fin du temps de la grâce. La renaissance d’Israël est le signe qui nous crie avec intensité : « Le temps est court ! »

Ma prière en ce jour :

Apprends-moi Seigneur à être attentif aux événements qui touchent Israël. Bénis toutes les nations. Je veux être prêt pour le jour où tu viendras établir ton règne éternel de justice et de paix. Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire