Le filet de l’oiseleur

Sommaire
Le filet de l’oiseleur

Bonjour Mon ami(e),

« Notre âme s’est échappée comme l’oiseau du filet des oiseleurs ; Le filet s’est rompu, et nous nous sommes échappés. » (Psaume 124.7)

Imaginez des oiseaux pris au piège d’un oiseleur… Quel destin tragique ! Ils tentent de voler, mais à chaque fois, ils ne font que se prendre les ailes dans les mailles du filet !

Cette image serre le cœur, de même que la vision de nos contemporains qui s’engluent dans toutes sortes de filets sans pouvoir s’en sortir. Régis en faisait partie. C’était un homme violent, qui terrorisait sa femme. Souvent, il lui promettait de « se calmer », et il prenait de bonnes résolutions, sachant qu’il la rendait très malheureuse, mais « c’était plus fort que lui » : il recommençait sans cesse. Elle n’en pouvait plus, mais il la menaçait : « Si tu me quittes, je te tue et je tue ta famille. » Elle savait qu’il ne plaisantait pas, et elle souffrait en silence.

Et puis un jour, Régis a été invité à une réunion évangélique et il a ouvert son cœur au Seigneur. Dès lors, le filet de violence et de méchanceté s’est rompu et il a été libéré pour toujours. Aujourd’hui, le loup s’est transformé en agneau. Il est pasteur et sa femme est heureuse !

Que faire si nous sommes victimes de dépendances dont nous ne pouvons pas nous sortir, comme des oiseaux pris dans un filet ? Appelons Dieu au secours, car il entend le cri des malheureux. Reconnaissons que notre problème « est plus fort que nous », que nous n’avons pas la capacité de nous en sortir seuls. Dieu a vaincu les ténèbres. Il peut faire en nous ce qui nous est impossible ! « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres » (Jean 8.36). Pourquoi rester prisonniers d’un filet alors que nous pouvons, avec l’aide du Seigneur, nous envoler vers les cieux en toute liberté ? Il faut parfois persévérer, car l’oiseleur ne lâche pas facilement ses proies. Mais le Seigneur est le plus fort. Il a toujours le dernier mot !

Ma prière de ce jour 

Seigneur, tu sais que je suis encore prisonnier(e). Tu me connais si bien ! Aujourd’hui, je te prie de venir rompre le filet qui me tient esclave. Je veux être enfin libre ! Merci de ce que tu vas faire pour moi. Je m’attends à toi. Amen.

Aline Neuhauser

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire