Le renoncement à soi-même

Sommaire
Le renoncement à soi-même

Bonjour Mon ami(e),

“Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même… ” (Marc 8.34).

Le renoncement à soi-même va bien au-delà de toutes sortes de privations, il n’a rien à voir avec le fait de se retirer dans un couvent et de mener une vie d’ermite. Jésus (hormis les quarante jours qui ont précédé son ministère) n’a pas jeûné. Il ne s’est jamais coupé des hommes qui vivaient de son temps. Il allait de ville en ville et côtoyait aussi bien les publicains que les religieux, les enfants ou les adultes. Cependant, Jésus est celui qui a su plus que quiconque renoncer à lui-même.

L’une des manifestations de son renoncement, se trouve dans cette prière : “Éloigne de moi cette coupe ; cependant, qu’il arrive non pas ce que moi je veux, mais ce que toi tu veux” (Marc 14.36). Il renonce à sa propre volonté pour accomplir la volonté de son Père.
Il a également renoncé à sa gloire pour prendre notre condition humaine : “Il s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et il a paru comme un simple homme” (Philippiens 2.7).
En disant : “Non ce que je veux, mais ce que toi tu veux”, Jésus nous enseigne, par son propre exemple, que renoncer à nous-mêmes, c’est renoncer à notre propre volonté pour accepter celle de Dieu.

L’un des aspects, des plus importants, du renoncement à soi-même, c’est de renoncer à établir notre propre justice. L’être humain cherche à obtenir la justification par ses mérites. C’est ce que cherchent à faire toutes les religions.
Or, renoncer à soi même, c’est ne pas chercher à se justifier soi même, et accepter la justice que Dieu nous offre gratuitement. Vous pouvez renoncer à manger ceci ou cela, renoncer aux joies légitimes de la vie, renoncer aux plaisirs du monde, mais si vous le faites pour mériter votre salut, vous n’avez pas compris ce qu’est le renoncement que Jésus attend de vous.

Renoncez à faire votre salut, et acceptez celui que Dieu vous offre gratuitement. Renoncez aux vêtements de votre propre justice pour vous revêtir du vêtement de sa justice. Souvenez-vous de ce qui est arrivé à celui qui s’est présenté avec son propre vêtement, dans la parabole des noces (Matthieu 22.11/13).
Renoncez également à établir votre justice à partir de l’injustice des autres. En effet, l’injustice des autres ne saurait jamais établir notre propre justice.

Un conseil pour aujourd’hui :

Apprenez à dire à Dieu : “Que veux-tu que je fasse Seigneur”. Renoncez à mettre votre volonté au-dessus de celle de Dieu. Renoncez à votre propre justice et recevez celle que Dieu vous offre gratuitement en Jésus.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire