Légumes et chocolat

Sommaire
Légumes et chocolat

Bonjour Mon ami(e),

“Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d’un poisson ? ” (Luc 11.11)

Ma fille détestait les légumes. Elle n’avait que quelques mois, mais son regard noir braqué sur moi était lourd de reproches et semblait me dire : “Si tu m’aimes, comme tu me le répètes souvent, pourquoi me contrarier, m’obliger à avaler cette nourriture infecte ? Pourquoi ne pas me donner plutôt une bonne crème au chocolat ? Ça, au moins, ça a bon goût ! ”

J’étais une jeune maman inexpérimentée, et je détestais contrarier ma petite chérie (et affronter ses colères, je l’avoue…), mais la pédiatre m’encourageait : “Tenez bon ! C’est important pour sa santé ! ”
Pendant toute son enfance et toute son adolescence, ma fille a continué à faire la grimace quand des légumes figuraient au menu… Aujourd’hui, je la vois avec stupéfaction cuisiner ces légumes tant détestés et apprendre à les apprécier. Elle est adulte et responsable. Et je suis fière d’elle !

Elle détestait aussi les petits exercices d’orthographe que je lui demandais parfois de faire vers sept ou huit ans. Elle aurait tellement préféré s’amuser avec ses poupées ! Aujourd’hui, elle est très appréciée dans son milieu professionnel pour son orthographe irréprochable, et elle me répète souvent : “C’est grâce à toi, maman… ”

Si, avec notre sagesse si limitée, nous savons donner de bonnes choses à nos enfants, à combien plus forte raison notre Père céleste nous dispensera-t-il ce qu’il y a de meilleur pour nous ? Sur le moment, nous ne le comprenons pas toujours. “Cela a mauvais goût, geignons-nous… Cela m’ennuie…. ” Parfois même, nous nous révoltons, nous crions à l’injustice ! Mais puisque nous savons qu’il nous aime et qu’il est parfaitement sage, pourquoi ne pas lui faire confiance ?

Parce que Dieu est bon, je m’attends à de bonnes choses de sa part. Et parce qu’il sait mieux que moi ce qu’il me faut, je ne perds pas courage dans l’adversité. Il est au contrôle de ma vie. Il sait tout, il me comprend et il interviendra en temps utile. Même s’il semble assoupi quand surgit la tempête, il est dans la barque de ma vie. Même si je ne le vois pas, il est tout proche de moi.

Ma prière de ce jour :

Seigneur, je veux te laisser le contrôle de ma vie. Tu veux le meilleur pour moi. Quand je ne comprends pas ce qui m’arrive, je ne cède pas à la panique, parce que tu es près de moi et que tu me gardes dans le creux de ta main. Tu es mon tendre Père et je te fais confiance. Amen.

Aline Neuhauser

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire