Les hivers de nos vies

Sommaire
Les hivers de nos vies

Bonjour Mon ami(e),

« Hâte-toi de venir me rejoindre à Nicopolis ; car c’est là que j’ai résolu de passer l’hiver. » (Tite 3:12)

L’hiver nous fait penser au froid, à la vieillesse, au dénuement, à la mort… Dans chacune de nos vies, nous devons endurer de nombreux hivers dont nous nous passerions volontiers : hivers de la déception, de l’épreuve, de l’incompréhension, de la maladie, de la trahison, de l’injustice, des deuils, etc.
Parfois aussi, ce sont notre piété et notre service pour Dieu qui connaissent des temps hivernaux. Notre cœur nous semble sec et glacé. Nous regrettons le radieux soleil de l’été, nous soupirons après les jours d’autrefois !
Et pourtant, l’hiver a son utilité. Il purifie la terre et assainit l’air. De même, pendant les temps difficiles, le Seigneur purifie et assainit nos cœurs, qu’il prépare à un futur printemps.
Si vous passez par un hiver rigoureux, n’oubliez jamais que le Seigneur ne change pas. Mais comment faire pour endurer cette période si éprouvante ? L’apôtre Paul nous donne un précieux conseil : hâtons-nous de le rejoindre à Nicopolis, nom qui signifie « ville de la victoire » !

Dans les pires périodes de notre vie, nous pouvons conserver « la paix des profondeurs » en nous réfugiant à Nicopolis, autrement dit en nous appuyant sur la victoire totale et infaillible que notre Seigneur Jésus-Christ a remportée pour nous en mourant sur la croix. Il y a encore de l’espoir pour nous, car Dieu n’a pas changé !

Quant à moi, j’ai résolu de passer tous les hivers de ma vie à Nicopolis, et je voudrais vous recommander, comme l’a fait l’apôtre Paul : « Hâtez-vous de m’y rejoindre », car je vous garantis qu’il fait bon y vivre !

Ma résolution de ce jour :

Je décide de passer tous mes hivers à Nicopolis. Je m’appuie fermement sur toi, mon Rocher et ma Forteresse. Merci d’être le Dieu de toutes les saisons de ma vie. Amen !

Aline Neuhauser

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire