Ne te hâte pas d’ouvrir la bouche !

Sommaire
Ne te hâte pas d’ouvrir la bouche !

Bonjour Mon ami(e),

“Ne te presse pas d’ouvrir la bouche, et que ton cœur ne se hâte pas d’exprimer une parole devant Dieu ; car Dieu est au ciel, et toi sur la terre : que tes paroles soient donc peu nombreuses” (Ecclésiaste 5.1).

Voici une recommandation très importante au sujet de la prière, ou même de la louange : “Ne te hâte pas d’ouvrir la bouche !” Cette parole est précédée de cette indication : “Prends garde à ton pied, lorsque tu entres dans la maison de Dieu ; approche-toi pour écouter… ” (Ecclésiaste 4.17).

Dans ce verset, Dieu parle de quatre membres de notre corps. Trois d’entre eux sont visibles : le pied (pour entrer), l’oreille (pour écouter) et la bouche (pour parler), et un membre invisible : le cœur. Le but de la prière, ce n’est pas simplement d’y être engagé physiquement, mais d’y être avec le cœur.
La prière est une attitude fondamentalement religieuse. La prière existe dans toutes les religions du monde. Elle revêt des formes visibles plus ou moins ostentatoires. Le corps y est impliqué de mille et une manières. Cependant lorsque nous prions, Dieu regarde au cœur. Il est essentiel que tout notre corps (bouche, pieds, mains, genoux, yeux, oreilles…) et notre cœur, soient sur la même longueur d’onde.

Dieu a en horreur l’hypocrisie. David pouvait continuer à donner le change, en jouant de la harpe, après avoir commis l’adultère, et fait mourir Uri le Hétien. Mais la vérité dans son cœur n’y était plus. Il faudra que le prophète le mette face à son péché en lui disant : “Tu es cet homme-là”. Alors David va ôter son masque et se repentir de son hypocrisie. Il va déclarer : “Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur…” (Psaumes 51.8).
Souvent, la pratique religieuse a tendance à rendre les hommes hypocrites. D’ailleurs, de nombreux synonymes d’hypocrite, plongent leur racine dans le vocabulaire religieux : bigot, bondieusard, dévot, jésuite, judas, pharisien, tartuffe. Dieu ne nous appelle pas à avoir l’apparence de la piété, il nous invite à en rechercher ce qui en fait la force, c’est-à-dire la vérité.

N’oublions pas que Noé fut ivrogne, qu’Abraham fut menteur, que Moïse fut meurtrier, que David fut adultère et meurtrier, que Paul fut persécuteur, que Pierre fut un renégat. Si leur péché nous est révélé ce n’est pas pour que nous trouvions des excuses à nos péchés, mais pour que nous trouvions, comme eux, le chemin de la grâce, dans la repentance, et dans la confession véritable de ce que nous sommes. Dans le cœur de ces hommes de la Bible, Dieu y a vu la repentance et l’humilité.

Ma décision en ce jour :

Avant d’élever ma voix pour prier, je prends la décision d’écouter ce que Dieu veut me dire, et d’examiner mon cœur en toute vérité.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire