Sectarisme et exigence financière

Sommaire
Sectarisme et exigence financière

Bonjour Mon ami(e),

“Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie” (2 Corinthiens 9.7).

L’une des caractéristiques des comportements sectaires, relevés par les pouvoirs publics, est l’exigence financière.
La Bible nous enseigne à pratiquer la générosité envers les pauvres, ou envers les besoins de l’évangélisation, mais cette générosité reste spontanée et libre. Là où se manifestent des comportements sectaires, il en est autrement. Diverses pressions et manipulations sont exercées pour forcer la main des donateurs. Les comportements sectaires ne sont pas liés directement à telle ou telle croyance, mais ils sont du fait du comportement de certaines personnes.

Puisque Jésus est considéré, par les juifs de son temps, comme le fondateur de la secte des Nazaréens, nous allons considérer avec les Évangiles si les propos et les attitudes de Jésus présentaient un quelconque comportement sectaire.
Lorsque nous lisons les Évangiles, nous ne trouvons nulle part la moindre exigence financière de la part de Jésus. Alors que les religieux juifs exigeaient que la dîme de tous les revenus soit versée par leurs fidèles, alors qu’ils versaient eux-mêmes la dîme de toutes leurs récoltes, Jésus leur dit qu’ils ont oublié le plus important dans la loi : “Malheur à vous scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses” (Matthieu 23.23).

S’il y a des exigences de la part de Jésus elles sont d’abord d’ordre moral, et non d’ordre financier.
La synthèse des paroles de Jésus au sujet de l’argent pourrait être résumée en ces quelques lignes : “Donnez librement sans contrainte légale, donnez par amour, ne vous laissez pas dominer par l’amour de l’argent, ne faites pas de l’argent une idole.”
Lorsque Jésus envoie ses disciples en mission, il leur indique cette règle d’or : “Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement” (Matthieu 10.8). Autrement dit : n’ayez aucune exigence financière. Ils n’ont rien à vendre, ni connaissance spirituelle, ni guérison, ni quoi que ce soit.

Tout au long de l’histoire, il y a eu dans diverses branches du christianisme, des exigences financières plus ou moins appuyées et même parfois liées à l’obtention des grâces divines. Cette dernière manière de monnayer les faveurs de Dieu est la pire des abominations. Ce fut l’un des éléments déclencheurs de la Réforme introduite par Luther. La vente des indulgences était contraire à l’esprit de l’Évangile.
Nous retrouvons encore de nos jours cette forme d’abomination pratiquée par ceux qui enseignent que plus les fidèles vont donner, plus ils seront bénis. Le faux évangile de la prospérité sous-tend ce mensonge.

Un conseil pour ce jour :

Soyez généreux, mais soyez prudents. Fuyez toute forme de manipulation qui tend à vous imposer une générosité forcée.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire