Sectes et circuits économiques parallèles

Sommaire
Sectes et circuits économiques parallèles

Bonjour Mon ami(e),

“Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations. Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs” (Marc 11.17).

Définir diverses formes de comportements sectaires n’est pas chose facile. Cependant on peut observer que le sectarisme s’accompagne souvent du détournement des circuits économiques classiques par la mise en place de circuits économiques parallèles, profitant aux intérêts de l’organisation sectaire.
Il ne nous est pas possible de dresser une liste de tout ce qui peut être mis en vente par telle ou telle association : livres, porte-bonheurs, insignes, tee-shirts, amulettes, médaillons, potions miraculeuses… et très souvent vendus à des prix prohibitifs. Cette définition peut s’appliquer à n’importe quelle organisation religieuse, syndicale, politique, à certaines associations sportives ou artistique.

Lorsque nous considérons l’attitude de Jésus face aux vendeurs du temple, nous voyons qu’il a vivement réagi contre toute forme de transaction commerciale dans l’enceinte du lieu de prière : «Jésus entra dans le temple. Il se mit à chasser ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple; il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons ; et il ne laissait personne transporter aucun objet à travers le temple” (Marc 11.15).
L’évangéliste Jean nous signale qu’il fit un fouet avec des cordes pour les chasser du temple. (Jean 2.15). Jésus a montré, avec la plus grande vigueur qui soit, que toute forme de commerce servant les intérêts des vendeurs, et non les intérêts des fidèles, n’avait nullement sa place dans l’enceinte religieuse. Lorsque, quelques années plus tard, le mage Simon propose de l’argent à Pierre pour acheter le don que Pierre possède, ce dernier lui répond vertement : “Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent” (Actes 8.20).

Si, par le passé, la vente des indulgences ou la vente de reliques… a montré que les grands courants chrétiens n’ont pas su garder la ligne tracée par Jésus, il convient aujourd’hui de dénoncer avec la plus grande énergie toute forme de circuit économique parallèle, aux tarifs exhorbitants.
Nous avons vu, ici ou là, se mettre en place des ventes pyramidales de divers produits soi-disant utiles au bien commun ou bénéfiques pour la santé, et cela dans l’espace des Églises. Les seuls qui tiraient profit de ce système étaient les instigateurs de ces ventes.
Je me souviens, à une certaine époque, des morceaux de bois de l’estrade d’un fameux évangéliste furent proposés à la vente…
Toutes ces dérives sont dommageables au bon témoignage de l’Évangile.

Un conseil pour ce jour :

Lorsqu’il y a des ventes qui sont proposées dans les Églises, vérifiez que les produits vendus le sont à des prix conformes à ce qui existe ailleurs. N’achetez que ce qui est réellement utile à l’édification et à l’évangélisation. Si l’on vous propose d’entrer dans un système de ventes pyramidales, refusez catégoriquement.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire