Une condition pour réussir

Sommaire
Une condition pour réussir

Bonjour Mon ami(e),

“Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.” (Philippiens 3.13/14).

 

Lorsqu’on veut réussir, il y a certaines conditions qui sont nécessaires et indispensables. L’une de ces conditions, mentionnée par l’apôtre Paul, c’est de ne pas se laisser détourner du but, de garder les yeux sur l’objectif. Pour cela il a décidé d’oublier ce qui est passé.

 

Oublier ce qui est passé ! Cela peut signifier aussi bien oublier les échecs que les succès du passé. Ressasser ses échecs, les ruminer, c’est la meilleure façon de ne pas réussir. Pour réussir, il faut résolument tirer les leçons des échecs du passé, et simultanément, oublier ces échecs, et tout cela en portant les regards sur les buts à atteindre. Lorsque Josué a échoué devant la ville d’Aï, il a dû rechercher les raisons de cet échec, et ensuite recommencer en gardant les yeux vers l’objectif qui lui avait été donné : conquérir tout le pays.

 

De même qu’il convient d’oublier les échecs du passé, il faut aussi savoir oublier les succès du passé. Se satisfaire des gloires passées, ne vivre aujourd’hui que de ces souvenirs merveilleux, c’est s’empêcher de vivre aujourd’hui de nouvelles réussites. Les réussites d’hier ne doivent jamais détourner nos regards des objectifs à atteindre aujourd’hui. Nous connaissons cette expression : “s’endormir sur ses lauriers”, utilisée pour désigner ceux qui se contentent d’un succès passé. Les rameaux d’olivier couronnaient la tête des vainqueurs dans l’antiquité. Ceux qui “s’endormaient sur leurs lauriers” étaient ceux qui perdaient l’envie d’aller vers de nouvelles victoires.

 

Réussir ne peut s’envisager sans cette condition première : Ne pas se laisser décourager par les échecs ni distraire par les premiers succès. Oublier ce qui est en arrière et porter résolument les regards sur le but à atteindre. Le potier qui n’a pas réussi du premier coup son vase, va recommencer comme dit la Bible (Jérémie 18.3). Comme l’a dit le poète Nicolas Boileau : “Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage”.

 

Un conseil pour ce jour :

Voulez-vous réussir ce que vous avez raté hier ? Ne ressassez pas votre échec, portez vos regards vers l’objectif à atteindre, en comptant sur le Seigneur. Si vous avez connu un réel succès hier, ne vous endormez pas sur vos lauriers, il y a d’autres victoires à remporter. Fixez-vous d’autres objectifs en comptant toujours sur la fidélité du Seigneur.

 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire