Vision globale et vision particulière

Sommaire
Vision globale et vision particulière

Bonjour Mon ami(e),

“L’Eternel vit…que toutes les pensées de leur cœur se portait uniquement vers le mal… et il fut affligé en son coeur.” (Genèse 6.5/6)
“Je t’ai vu juste devant moi parmi cette génération.” (Genèse 7.1)

Nous sommes à un moment crucial de l’humanité ; c’est à l’époque du patriarche Noé. Dieu voit les pensées du cœur des hommes, et elles sont tournées exclusivement vers le mal. Au-delà des actes visibles, Dieu voit les pensées. Or, ce qu’il voit, c’est le mal absolu, la méchanceté, la corruption, et ce qu’il voit produit chez lui de l’affliction.

Je voudrais attirer votre attention sur ce point particulier. Nous pourrions être enclins à ne voir chez Dieu que la colère, et l’irritation, au point d’en oublier que ce qu’il éprouve avec intensité, c’est de l’affliction. Arrêtez votre regard un instant sur Dieu. Considérez sa tristesse et sa peine à ce moment là. Alors que sa création était belle et parfaite, il voit avec regret tous les ravages produits par le péché.

Oui, Dieu voit le mal généralisé, mais avant de détruire les hommes, sa compassion et son amour le poussent à voir s’il n’y a pas encore un moyen de sauver l’humanité. Il a besoin d’un homme pour cela. Cet homme, certainement, ne sera pas parfait ; mais Dieu ne cherche pas un homme parfait, il cherche un homme qui croit. Et, voyant le cœur de chacun, Dieu trouve cet homme en la personne de Noé.

Ayant foi en la parole de Dieu, Noé non seulement va construire l’arche salvatrice, mais pendant le temps de cette construction qui a duré cent ans, il fut un messager de Dieu, invitant les hommes à se repentir. Pouvez-vous penser à cette longue période où la patience de Dieu s’est prolongée ? Cent ans, c’est long, ce fut le temps où Dieu offrait encore aux hommes le temps de se détourner du mal, le temps d’abandonner leurs mauvaises pensées.

Peut-être que jusqu’à ce jour, en lisant ce récit, vous avez vu la colère et le jugement de Dieu. Ne voudriez-vous pas porter un autre regard sur Dieu ? Voulez-vous considérer son désir de trouver un homme, par lequel il va essayer pendant cent ans de sauver les hommes !

Certes, Dieu voit le mal, et il est irrité, mais il cherche des Noé chez lesquels il verra suffisamment de foi pour bénir encore, et encore, une humanité à la dérive.

Si vous ne voyez que le Dieu qui détruit, votre vision de Dieu est fausse. Voyez le Dieu qui est affligé et qui cherche à sauver chacun. Sa vision globale du mal qui est dans chaque cœur, ne l’empêche pas de voir l’étincelle de foi qu’il peut trouver chez l’un ou l’autre.

Ma prière en ce jour :

Seigneur, rien n’est caché à tes yeux, tu vois mes pensées, tu connais mon cœur, ce que tu cherches en moi, et ce que je désire, c’est cette parcelle de foi devenant source de salut. Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire