Voir le Seigneur

Sommaire
Voir le Seigneur

Bonjour Mon ami(e),

“Malheur à moi ! Je suis perdu… mes yeux ont vu le Roi, l’Éternel des armées.” (Ésaïe 6.5)

Dieu est Esprit, et lorsque certains hommes dans la Bible déclarent avoir vu le Seigneur, ce qu’ils ont vu ce sont des images qui définissent le caractère de Dieu, sa gloire, sa puissance, son amour, sa sagesse… Citons parmi eux : Moïse, Ézéchiel, Paul, Jean, et bien sûr Ésaïe mentionné aujourd’hui.
Si nous considérons la vision d’Ésaïe, nous pouvons observer que le prophète voit plusieurs aspects de la personne divine, ainsi que plusieurs aspects de sa propre personne. Comme si le fait de voir le Seigneur nous permettait aussi d’y voir plus clair sur nous-mêmes.

Qu’a vu Ésaïe ? Il a vu le Seigneur “assis sur un trône très élevé”. Il le voit à la fois assis, ce qui nous parle de sa quiétude, et sur un trône élevé, ce qui nous parle de son autorité suprême, de sa souveraineté absolue. Il est essentiel que dans nos tribulations nous gardions la vision d’un Dieu qui contrôle la situation. Corrie Ten Boom, célèbre Hollandaise prisonnière à Ravensbrück, a écrit : “Quand un train traverse un tunnel, où il fait noir, vous ne jetez pas votre billet et ne sautez pas du train. Vous vous asseyez tranquille et faites confiance à l’ingénieur”.
Dans votre sombre tunnel, ne perdez pas courage, voyez le Seigneur assis et parfaitement maître de la situation.
Il a vu que la gloire du Seigneur remplissait toute la terre. Il est capital de voir que celui qui s’est humilié jusqu’à la mort ignominieuse de la croix est maintenant “couronné de gloire et d’honneur” (Hébreux 2.9). La vision de sa gloire, nous transforme au point de nous permettre de refléter sa gloire, comme le dit Paul dans 2 Corinthiens 3.18.
Enfin, Ésaïe a vu la sainteté du Seigneur : “Saint, saint, saint est l’Éternel des armées”. C’est aussi ce que répètent sans cesse des êtres vivants dans la présence du Seigneur : “Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, …” (Apocalypse 4.8). La vision de la sainteté divine nous pousse à la sanctification : “Vous serez saints car je suis saint” (Lévitique 11.44).

Cette triple vision d’un Dieu souverain, glorieux et infiniment saint, conduit Ésaïe à se voir impur et perdu. Il reconnaît son péché, et le confesse. Lorsque Paul a vu le Seigneur sur le chemin de Damas, il a découvert l’immensité de son péché. Toute rencontre avec Dieu nous conduit à la prise de conscience de notre péché.
Mais Ésaïe voit aussi le remède à son péché. Il est sur l’autel du sacrifice. La pierre ardente nous rappelle le sang de l’Agneau, ce sang qui nous purifie de tous nos péchés.

Un conseil pour ce jour :

Aujourd’hui, Dieu veut se révéler à vous au travers de sa Parole. En lisant et méditant les Écritures vous verrez la grandeur de Dieu, sa souveraineté, sa gloire et le pardon qu’il vous offre en Jésus.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire